Open Access

Définition

L’open access (ou aussi « libre accès », ou encore « accès ouvert ») à la littérature scientifique est un mode de diffusion des écrits scientifiques sous forme numérique, gratuite et dans le respect du droit d’auteur. 

Le mouvement de l’Open Access a démarré dans les années 90, grâce à l’essor d’internet. Il a pour origine la volonté de donner un accès en ligne et gratuit aux publications scientifiques. Il s’est développé à travers la création d’archives ouvertes, des déclarations (de Budapest et de Berlin), des incitations politiques, et par le développement de nouveaux modes de publication.

  • La voie verte  ou green open access est la voie de l’auto-archivage ou dépôt par l’auteur dans une archive ouverte. Une archive ouverte est un réservoir où sont déposées des publications issues de la recherche scientifique et de l’enseignement dont l’accès est libre et gratuit. Elle peut être institutionnelle (UnivOAK pour le site alsacien), thématique (HAL-SHS ou HAL-INSERM), nationale et pluridisciplinaire (HAL), européenne (OpenAIRE),…
  •  La voie dorée ou gold open access concerne des revues ou ouvrages nativement en open access. De manière générale, le modèle économique de la voie dorée est le financement en amont qui peut revêtir diverses formes : Nous ne retiendrons ici que les deux plus représentatives

- Modèle auteur-payeur : L’accès au document est libre pour le lecteur mais l’auteur ou son institution paye des frais appelés Article processing charges (APC) pour financer la publication.
- Le freemium : L’accès au document est libre mais des services complémentaires sont commercialisés, par exemple les statistiques d’usage, ou les fichiers PDF ou ePub alors que seule la version html est gratuite. (Exemple : OpenEdition)

En savoir plus sur l’open access et ses avantages

Des outils pour trouver des ressources en open access

Des répertoires … :

 Des moteurs de recherche pour trouver des ressources en libre accès :

  • Deux moteurs mondiaux :OAISTER, développé par l’OCLC, et BASE, développé  par l’Université de Bielefeld.
  • Un moteur national spécialisé en sciences humaines : ISIDORE

 Des extensions de navigateur permettant de trouver une version en open access d’un article :

Eléments de comparaison archives ouvertes et réseaux sociaux académiques

Le succès des réseaux sociaux destinés aux chercheurs ne se dément pas. Paradoxe, et preuve sans doute de ce succès, de plus en plus de chercheurs et d'institutions en appellent à une utilisation vigilante. Les doutes existant sur leurs modèles économiques, le droit des documents déposés ou encore leur usage des données personnelles rappellent combien ces services sont parfois loin des principes de l'open access et ne sont pas des archives ouvertes.

Si archives ouvertes et réseaux sociaux permettent de diffuser et valoriser la production scientifique, il convient de mettre en lumière leurs différences et leurs points communs. C'est également l'occasion de :

  • situer les réseaux sociaux académiques et les archives ouvertes dans l'offre d'outils permettant d'assurer une visibilité à ses travaux sur le web ;
  • connaître les principaux réseaux (Academia, ResearchGate) et la principale archive ouverte française (HAL) ;
  • avoir conscience des enjeux et des limites de ces services.

Logo Open Access  Bouchard, Aline. (2016). Eléments de comparaison archives ouvertes (HAL) et réseaux sociaux académiques (Academia, ResearchGate). 29 Novembre 2016. 49 p.  Accès au document

Droits et obligations en matière de dépôt en archives ouvertes

Vos droits en matière de dépôt en archives ouvertes :

Embargo, version déposable (Pré-print , post-print auteur et/ou post-print éditeur) et protection de mon travail (en utilisant une licence Creative Commons)

 Différents cas de figure :

  • Votre écrit n’a pas encore été édité : Vous pouvez déposer votre pré-print immédiatement en archives ouvertes et appliquer la  licence creative commons de votre choix. Si vous souhaitez publier cet écrit, il faudra tout de même informer votre éditeur de ce dépôt.
  • Votre écrit a été édité dans une revue ouverte : Vous pouvez déposer le post-print éditeur de votre article immédiatement en archives ouvertes et appliquer la même licence creative commons que votre éditeur
  • Publications éditées dans une revue traditionnelle avant le 7 octobre 2016

Vous avez signé un contrat avec un éditeur mais vous ne savez pas si vous pouvez déposer votre publication dans une archive ouverte ? Au contraire, vous n’avez pas signé de contrat et vous ne savez pas quels sont vos droits ?

Willo, application développée par l’Université de Lille, vous renseigne sur les possibilités de dépôt s’offrant à vous au regard des droits cédés à l’éditeur.

Sherpa romeo, pour les revues étrangères, et Héloïse, pour les revues françaises,  vous renseignent quant à eux sur la politique des revues en matière  de green open access. Chaque revue définit la version déposable et le cas échéant la période d’embargo ainsi que la licence à utiliser. D’une manière générale, les éditeurs autorisent le dépôt du post-print auteur.

  • Publications éditées dans une revue traditionnelle depuis  le 7 octobre 2016 

Elles sont soumises à l’article 30 de la loi du 7 octobre 2016 "Pour une république numérique"

Cette loi vous autorise à déposer en archives ouvertes le « post-print auteur » de vos articles, publiés dans des revues scientifiques paraissant au moins une fois par an, dès lors qu’ils sont issus d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des fonds publics. L’article sera alors  librement accessible après un embargo maximal de 6 mois en STM et  de 12 mois en SHS.

Vous pourrez alors protéger votre travail avec une licence creative commons CC-BY-NC

Quelle version de ma publication ai-je le droit de déposer en archive ouverte ? Dois-je appliquer un embargo ?  

Comment je m’y prends ?

Vos obligations au regard du droit européen :

Vous avez l’obligation d’assurer le libre accès aux publications issues des recherches financées par le programme Horizon 2020 (traduction française ici). Il en va de même pour les recherches qui ont reçu des financements de l’ERC.

Vous devez obligatoirement les déposer sur une archive ouverte.

Vous pouvez également publier vos écrits dans une revue diffusée en libre accès  mais ceci n’est pas obligatoire. Sachez que vous pouvez utiliser les crédits du projet pour faire financer des publications en open access.

 Les données de la recherche sont également concernées par cette obligation, en particulier les données et métadonnées nécessaires à la validation de la publication (les données sous-jacentes). Vous pouvez également diffuser sur un entrepôt de données tout jeu de données dont vous jugez le partage intéressant. Cependant, toutes les données de recherche ne pourront pas, pour des raisons légales,  éthiques ou contractuelles, être diffusées en libre accès. « Aussi ouvert que possible, aussi fermé que nécessaire », tel est le principe édicté par la Commission européenne.

Quel que soit le statut de vos données, indiquez-le dans le plan de gestion des données ou DMP (Data Management Plan). Ce formulaire, qui documente le cycle de gestion de vos données tout au long de votre projet de recherche, devra être soumis à la Commission européenne au moins deux fois : une première fois au plus tard 6 mois après le début du projet et une deuxième fois à la fin du projet.

Pour plus d’informations, référez-vous aux guides édités par la Commission européenne (traduction française), ainsi qu’au guide Doranum sur le DMP.

UnivOAK : Archive ouverte du site alsacien

 

 UnivOAK (Open Access to Knowledge) est la plateforme d'archives institutionnelles des établissements alsaciens d'enseignement supérieur et de recherche (BNU, INSA, UHA, Unistra et établissements associés : ENGEES & ENSAS).  

Mise en ligne en octobre 2016, elle est le fruit d’un travail commun entre la Bibliothèque Nationale et Universitaire, l’INSA de Strasbourg, l’Université de Haute-Alsace et l’Université de Strasbourg.
En savoir plus sur le projet

UnivOAK offre un accès libre et gratuit aux productions scientifiques des chercheurs du site alsacien. La plateforme fonctionne selon le principe de l'auto-archivage (ou voie verte) :  l'auteur archive un exemplaire électronique de sa publication dans un réservoir institutionnel afin que celle-ci soit librement accessible à tous, sans barrière financière ou technique.

Consulter la production scientifique alsacienne

UnivOAK , une plateforme et des contenus accessibles à tous :

La plateforme univOAK est librement accessible à tous. On y trouve les références bibliographiques de la production scientifique issue de la recherche sur le site alsacien ainsi que le texte intégral de ces mêmes publications accessibles au format pdf.

Texte intégral  et droit d’accès :

Certaines publications sont soumises à une période d’embargo avant d’être librement accessibles.

Toutefois, les enseignants-chercheurs,  les personnels et les étudiants des établissements membres du projet UnivOAK accèdent à la totalité de ces pdf après authentification.

Pour les membres de l’Unistra cette authentification se fait avec les identifiants ENT.

Déposer une  publication sur UnivOAK

 Qui peut déposer ?  

Le dépôt est réservé aux membres (doctorants, chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels) des unités de recherche des établissements partenaires du projet.

Que peut-on déposer ?

 Vous avez la possibilité de déposer le pdf de vos écrits scientifiques ou de vulgarisation, éditées ou non,  ainsi que les références bibliographiques qui les décrivent.  Cette disposition revêt donc un caractère incitatif et non obligatoire, vous permettant de sélectionner dans votre bibliographie ce qui reflète votre travail de chercheur.

Liste des différents types de publications 

Comment déposer ?

Vos contacts « Open access » à l’Université de Strasbourg

 Pour poser une question, demander de l'aide,  bénéficier d’une présentation d’UnivOAK ou suivre une formation à l’open access, vous pouvez contacter l'équipe UnivOAK par mail : scd-univoak@rt.unistra.fr.

Sinon, vous pouvez joindre directement votre référent à l’Université de Strasbourg :

  • Héloïse Gazeau pour les unités de recherche du Domaine I (Droit, Economie, Gestion, Sciences humaines et sociales)
    +33 (0)3 68 85 63 12                                        heloise.gazeau@unistra.fr
  • Adeline Rege pour les unités de recherche du Domaine II (Sciences et Technologies) :
    +33 (0)3 68 85 63 43                                        adeline.rege@unistra.fr
  • Damien Guinebert pour les unités de recherche du Domaine III (Vie et Santé)
    +33 (0)3 68 85 68 57                                        guinebert@unistra.fr
  • Stéphanie Cheviron pour les données de la recherche
    + 33 (0)3 68 85 07 93                                       scheviron@unistra.fr>

Vous rencontrez un problème informatique :

  •  Support informatique

                +33 (0)3 68 85 43 21                                        support@unistra.fr

 Vous avez un besoin de formation au sujet de l’open access :

  • L’URFIST propose des stages et formations doctorales :

2 A rue de la Fonderie, 67070 Strasbourg

                +33 (0)3 68 85 08 00                                       urfist@unistra.fr

 Vous avez un besoin en formation relevant des usages du numérique :

Atrium, 16 rue René Descartes, 67000 Strasbourg

                + 33 (0)3 68 85 50 51                                      ccn@unistra.fr

 Vous avez l’intention de déposer un dossier de candidature pour un projet de recherche (ANR, H2020, …) :

Institut Le Bel - 1er étage, bureau 131, 4 rue Blaise Pascal, 67000 Strasbourg

                + 33 (0)3 68 85 12 81                                       pui@unistra.fr

Page réalisée en collaboration avec l'équipe projet "Archives Ouvertes de la Connaissance" du Service Commun de la Documentation de l'Université de Strasbourg